Les liaisons dangereuses au Théâtre de la Ville

théâtre de la ville, les liaisons dangereuses

 Jusqu'au 18 mars 2016

 

Parismydream est allé voir pour vous l’adaptation du roman de Choderlos de Laclos Les Liaisons dangereuses par Christine Letellier, au Théâtre de la Ville jusqu’au 18 mars prochain.

 

Par Alexis Pierçon-Gnezda


vincent perez, les liaisons dangereuses

Qui ne se souvient de ce couple diabolique et libertin formé par la Marquise de Merteuil et le Vicomte de Valmont ? Un couple prêt à tout pour satisfaire ses pulsions mortifères, sa soif de manipulation. Roman épistolaire, Les Liaisons dangereuses publiées par Choderlos de Laclos au XVIIIe siècle nous font pénétrer, tantôt avec exaltation, tantôt avec effroi, dans une société bien licencieuse où les innocents ont toujours tort, où la morale et la vertu ne sont qu’affectation. Les victimes, quant à elle, ce sont toujours de jeunes personnes encore inexpérimentées et bien naïves. Tout le roman nous montre comment la Marquise de Merteuil et le Vicomte de Valmont mettent en œuvre un pacte qui les lie définitivement pour mener à la ruine de jeunes personnes dont il se font les confidents : la Présidente de Tourvel que Valmont veut et réussit à séduire et la jeune Cécile de Volanges promise à un homme qu’elle n’aime, amoureuse du chevalier Danceny, et victime elle aussi de Valmont. Une œuvre polyphonique donc qui nous fait entrevoir, dans un mélange de cruauté et d’ironie tragique, les atteintes du vice contre la vertu.

 

Comme on le sait, ce monument de la littérature française a été adapté à de nombreuses reprises sur scène et à l’écran. On se souvient notamment du film de Stephen Frears en 1988 qui avait réuni alors pour incarner ce couple libertin Glenn Close et John Malkovich dans une interprétation magistrale. C’était incontestablement une gageure de la part de Christine Letailleur d’adapter à son tour pour le théâtre Les Liaisons Dangereuses au Théâtre de la Ville. Sur scène, on retrouve Dominique Blanc et Vincent Pérez pour interpréter les deux personnages sulfureux. Malheureusement, c’est un bien pitoyable Vicomte de Valmont que l’on découvre. Sans nuance, gesticulant sans cesse, beaucoup trop affecté et sans prestance, Vincent Pérez transforme Valmont en un véritable bouffon du roi. Quant aux décors, c’est une sorte d’énorme boîte, sur deux étages qui constitue la scène et qui permet, tout au long de la pièce, les apartés et les rencontres entre personnages, scandés par des jeux de lumière. Si cette scène épurée permet de focaliser l’attention du spectateur sur le texte, le contraste avec les costumes d’époque s’avère néanmoins particulièrement déroutant et surtout injustifié. On ne comprend pas vraiment le parti-pris de Christine Letailleur qui semble vouloir rendre le texte intemporel tout en l’ancrant dans son contexte historique initial. Malheureusement donc, cette mise en scène n’apporte aucun nouvel éclairage aux Liaisons dangereuses…

théâtre hébertot, paris

Pratique :

 

Lieu : Théâtre de la Ville – 2, Place du Châtelet – 75004 Paris.

Tél. 01.42.74.22.77

Métro : Lignes 1, 4, 7, 11 et 14 station Châtelet.

Bus : Lignes 21, 38, 47, 58, 67, 69, 70, 72, 74, 75, 76, 81, 85 et 96.

RER : Lignes A, B et D station Châtelet-les-Halles.

Parkings : Parking Hôtel de Ville, rue de la Tacherie – Parking Saint-Martin-Rivoli, Rue Saint-Bon – Parking Lutèce Place Louis Lepine.

Vélib’ : Station 1002 14, Avenue Victoria – Station 1003 7, rue Saint-Denis – Station 4017 7, Place de l’Hôtel de Ville – Station 4018 1, rue Saint-Bon.

Horaires : Tous les soirs à 20h30.

Tarifs : De 10€ à 30€.

 

Jusqu’au 18 mars 2016.

 

+ d'infos ici


Écrire commentaire

Commentaires : 0