Centre orthodoxe russe à Paris : la fin des travaux approche

centre orthodoxe, russie, paris

 

 

La fin des travaux approche pas à pas pour le Centre orthodoxe russe, juste à côté du musée des arts premiers. Le projet, qui est né en 2007 lors de la visite du patriarche de Moscou, Alexis II, franchira une étape  importante de sa construction.

 

Par Jocelyn Languille


centre orthodoxe russe, paris

Le nouveau Centre orthodoxe russe -construit sur l'ancien siège de Météo France le long de l'avenue Rapp dans le 7ème arrondissement, à deux pas du musée du Quai Branly et du Champ de Mars-, voit son achèvement approcher.

 

Commencé en juillet 2014, ce centre devrait pouvoir accueillir le public à partir d'octobre 2016 après une inauguration qui se déroulera en la présence de Vladimir Poutine et sa Sainteté le patriarche Kinill.

 

Le projet, qui est né en 2007 lors de la visite du précédent patriarche Alexis II, a été entériné après bien des péripéties. Suite à un appel d'offres, la concrétisation du projet a d'abord été confiée à l'agence parisienne Sade. L'architecture ne faisant pas l'unanimité et essuyant de nombreuses critiques, notamment de la part de la ville de Paris sous l'ancien maire Bertrand Delanoë, la construction sera stoppée puis c'est finalement au second candidat -l'agence Wilmotte et associés- que reviendra la réalisation d'une nouvelle proposition. Le second projet, plus modeste doit mieux se fondre dans le paysage. Ouvert sur le quartier, on pourra notamment accéder au lieu par un parvis côté avenue Rapp.

 

L'ensemble comprendra 4 entités :

 

- Un centre culturel avec des salles d'exposition, une librairie et un café.

- Un centre paroissial et son auditorium.

- Une école primaire Franco-russe

- Une église au centre de l'îlot

 

Répartis sur une surface de 8470m² l'ensemble est a été construit dans la tradition orthodoxe, surmontée de cinq dômes dorés dont la teinte sera matte afin de mieux se fondre dans le ciel. La croix culminera jusqu'à presque 36 mètres. Les dômes ont été réalisés par l'entreprise bretonne Multiplast. Réalisés de matériaux composites, pour des questions de poids ces dômes ont été intégralement recouverts de 90 000 feuilles d'or. Les édifices quant à eux seront habillés de pierre de bourgogne, pierre parisienne par excellence (la même qui a servi à construire Notre Dame ou le Louvre).

 

La pose du dôme principal, prévue samedi 19 mars marque une phase importante du chantier et devrait déjà commencer à donner un tout autre visage au quartier !

Écrire commentaire

Commentaires : 0