Antoine Vitez & Jean-Paul II : Rencontre à Castel Gandolfo

théâtre la bruyère, antoine vitez et jean-paul II,

 Jusqu'au 31 mars 2016

 

Jusqu'au 31 mars prochain, le théâtre La Bruyère nous propose de revenir sur une rencontre improbable entre Antoine Vitez et Jean-Paul II.

 

Par Alexis Pierçon-Gnezda


rencontre à castel gandolfo, théâtre la bruyère, paris

Nous sommes au palais apostolique de Castel Gandolfo, le 28 juillet 1988. Une représentation privée du Mystère de la charité de Jeanne d’Arc de Charles Péguy vient d’être donnée. À l’issue de la pièce, a lieu cette surprenante rencontre entre le metteur en scène Antoine Vitez, qui vient d’être nommé administrateur général de la Comédie-Française et le pape Jean-Paul II. On aurait pu n’en rien savoir, mais c’était sans compter sur Jean-Philippe Mestre, alors journaliste dans un quotidien de Lyon, et accessoirement auteur de la pièce, qui prit la peine d’enregistrer leur conversation. Avec la pièce Rencontre à Castel Gandolfo, Jean-Philippe Mestre, à partir de ses enregistrements et des confidences que lui a faites Antoine Vitez, imagine ce qu’ils auraient pu se dire si le protocole leur en avait laissé le temps.

 

Sur scène, on retrouve Michel Bompoil dans le rôle d’Antoine Vitez et Bernard Lanneau dans celui de Jean-Paul II. Tout au long de la pièce, les deux hommes, qui auront chacun marqué leur époque vont aborder tous les sujets. Nous sommes à la fin des années 1980, la guerre froide va bientôt prendre fin en se soldant par l’éclatement de l’URSS. Déjà, les peuples du bloc soviétique réclament liberté et indépendance en osant la révolte. N’oublions pas que Jean-Paul II était originaire de Pologne et qu’Antoine Vitez fut un militant du Parti communiste français qu’il quitta en 1970 après l’invasion soviétique de l’Afghanistan. Le dialogue entre ces deux fortes têtes ne pouvait être que passionnant ! Ce sont deux visions du monde, bien différentes, qui vont se confronter l’une à l’autre en s’interrogeant sur le pouvoir, le communisme, l’acteur, le théâtre bien sûr et bien d’autres thématiques, avec une bienveillance et un respect réciproques. Un bel exemple d’humanisme ! 

théâtre du Châtelet

Pratique :

Lieu : Théâtre La Bruyère – 5, rue La Bruyère – 75009 Paris.

Tél. : 01.48.74.76.99

Métro : Ligne 2 station Pigalle – Ligne 12 station Saint-Georges.

Bus : Lignes 67 et 74 station Saint-Georges.

Vélib’ : Place Saint-Georges.

Parking : Parking Saint-Georges 20, rue Clauzel – Parking Trinité d’Estienne d’Orves 10, rue Jean-Baptiste Pigalle – Parking Mansart – 7, rue Mansart.

Horaires : Du mardi au vendredi à 19h – Le samedi à 18h.

Tarifs : De 24€ à 28€.

 

 + d'infos ici

Jusqu’au 31 mars 2016.    

Réservez avec notre partenaire :


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Jean-Philippe Mestre (samedi, 20 février 2016 13:59)

    La rencontre en question n'est pas "improbable", puisqu'elle a réellement eu lieu. La conversation réelle n'a pas duré plus de cinq minutes et n'a pas dépassé les limites de la bienséance protocolaire. Le texte est donc entièrement imaginaire, mais il s'appuie sur des textes, réflexions, déclarations des deux protagonistes, ainsi que des confidences que j'ai recueillies ensuite auprès d'Antoine Vitez - environ un quart des répliques sont des citations mises en scène. Voilà ce qu'il faut savoir - et dire. Accessoirement vôtre
    J.Ph.Mestre