Le secret de l'État

 Jusqu'au 28 février 2016

 

Jusqu’au 28 février prochain, l’exposition Les Secrets de l’Etat. Surveiller, protéger, informer aux Archives nationales retrace l’histoire des services secrets français du XVIIe siècle à nos jours.    

 

Par Alexis Pierçon-Gnezda


le secret de l'état, affiche, exposition, archives nationales

Les sinistres attentats de l’année 2015 et le vote de la loi sur le renseignement ont placé, à nouveau, la question du renseignement au centre des débats. Un univers très souvent fantasmé, dont raffolent les théories du complot. On ne compte plus les films qui se sont emparés de cette thématique. Chacun garde en tête James Bond, l’agent 007, figure incontournable dans l’imaginaire populaire. 

 

Qu’on ne se méprenne pas, l’exposition aux Archives nationales ne nous dévoile aucun secret d’Etat, et heureusement ! Elle permet néanmoins de replacer la notion même de renseignement dans une perspective beaucoup plus large. On comprend alors comment s’est construite dès la fin de l’Ancien Régime une authentique politique de renseignement intérieur et extérieur puisqu’il s’agissait pour la France de s’imposer sur la scène internationale et de peser dans l’équilibre des nations. Malgré d’indéniables et profondes mutations, l’exposition insiste tout particulièrement sur la permanence de ces politiques du 17e siècle à aujourd’hui. Deux thématiques sont abordées. D’une part, la naissance et le développement des services secrets, à partir de règlements administratifs, d’un arsenal législatif conséquent mais aussi d’un riche ensemble matériel et technologique spécifiquement consacré à cet objectif. D’autre part, la construction de véritables bureaucraties policières et militaires.

 

 

boîte à chiffrer et déchiffrer, 1557, le secret de l'état, archives nationales
Boîte à chiffrer et déchiffrer datant du règne d’Henri II (1557)

Riches d’un fonds exceptionnel, les Archives nationales présentent à cette occasion un grand nombre de documents écrits issus de différentes institutions gouvernementales et publiques comme le Ministère de la Défense, le Sénat, l’Assemblée nationale et la Présidence de la République notamment. Mais ce sont surtout les différents objets présentés qui retiennent l’attention par leur sophistication. L’une des pièces maîtresses de l’exposition reste, à n’en pas douter, cette boîte à chiffrer et déchiffrer, qui date de 1557, à l’époque du règne d’Henri II. C’est une machine composée sous la forme d’un livre et sa première page est constituée de 24 cadrans répartis sur 4 colonnes. On pourra également découvrir un dispositif bien particulier qui permit d’établir une ligne cryptée entre l’Elysée et le Kremlin entre 1960 et 1968, le téléphone restant la plus grande source d’indiscrétion.  Une visite virtuelle permettra en outre d’explorer le PC du sous-marin Le Redoutable, l’outil principal de la dissuasion nucléaire !

 

Commissaires de l’exposition : Sébastien-Yves Laurent (Professeur à l’Université de Bordeaux) et Pierre Fournié (Commissaire associé, conservateur général, responsable du département de l’action culturelle et éducative).

Pratique :

 

Lieu : Archives nationales Hôtel de Soubise – 60 rue des Francs-Bourgeois –  75003 Paris.

Tél. : 01.40.27.60.29

Métro : Saint-Paul (Ligne 1), Rambuteau (Ligne 11), Hôtel de Ville (Lignes 1 et 11).

Horaires : Du lundi au vendredi de 10h à 17h30 – Du samedi au dimanche de 14h à 17h30 – Fermé le mardi.

Tarifs entrées : 6€ plein / 4€ réduit.

 

Plus d'infos ici

 

Jusqu’au 28 février 2016

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0