Karl Lagerfeld, A Visual Journey

 Jusqu'au 20 mars 2016

 

Jusqu'au 20 mars 2016, la Pinacothèque de Paris ouvre ses portes à un Karl Lagerfeld photographe qui, depuis près de trente ans, immortalise au gré de ses nombreux voyages de par le monde paysages urbains, motifs architecturaux, mannequins, sans jamais cesser de renouveler ses techniques et approches !



Par Alexis Pierçon-Gnezda


Karl Lagerfeld - Autoportrait - New-York 2011
Karl Lagerfeld - Autoportrait - New-York 2011

 

Le « Kaiser » de la mode n'a donc pas fini de se révéler. On le connaissait comme créateur de mode de génie, hommes d'affaires, nourrissant une véritable passion pour l'art et la littérature, mais comme photographe ? Car celui qui fête ses 50 ans à la tête de la maison Fendi manie l'appareil depuis 1987. Une rencontre imprévue comme le raconte Eric Pfunder, directeur de l'image chez Chanel Mode et commissaire de l'exposition : « Un jour, on faisait des dossiers de presse pour les collections et rien ne lui plaisait, raconte ce dernier. Je lui ai dit puisque vous êtes tellement difficile, vous n’avez qu’à les faire vous-même ». Il réalisera lui-même, à compter de ce jour, toutes les images de campagne pour Chanel et Fendi !

 

 

C'est vraiment la modernité que veut capter Karl Lagerfeld pour en sauver le caractère irrémédiablement éphémère. Volontiers électique dans le choix de ses sujets, il l'est tout autant dans celui des techniques, un très large spectre qu'il s'efforce d'exploiter au maximum. « Je n'ai pas de style, mais plusieurs, ou aucun », confie-t-il. Et pour cause : daguerréotypes, platinotypes, transferts d'images polaroïds, résinotypes, tirages Fresson, sérigraphies et impressions numériques, c'est une large gamme que Lagerfeld maîtrise en véritable initié !

 

Les mannequins qu'il affectionne deviennent très vite, en un cliché, de véritables réifications, l'incarnation réelle et esthétisée d'objets de mode. Puis, sur tel autre, tout au long d'un parcours largement diversifié, on découvrira une partie infime de la Tour Eiffel. Figuratif si l'on peut dire, Lagerfeld ne cache pas un goût prononcé pour l'art abstrait comme en témoigne la série « Akstrat » qui n'est pas sans produire une impression de gélatine argentique !

 

Cette soif de modernité s'allie avec une préoccupation certaine pour le passé. On voit poindre une certaine touche de nostalgie en observant certaines photographies jaunies par un filtre artificiel. L'exposition s'achève sur deux très grands formats aux motifs mythologiques Daphnis et Chloé et Le Voyage d'Ulysse, des paysages pastoraux avec des personnages habillés à l'antique inspirés des idylles et scènes bucoliques traditionnelles. Le Voyage d'Ulysse témoigne d'ailleurs d'un haut degré de sophistication puisqu'il s'agit d'une image projetée sur du verre traité ensuite au four à haute température pour créer une certaine irisation sur toute la surface. 

 

On aura donc compris la véritable passion pour la photographie de Karl Lagerfel, loin d'être un simple amateur !

 

 

Commissariat de l'exposition : Eric Pfunder et Gerhard Steidl.

 

Pratique :


Lieu : Pinacothèque 2 – 8, rue Vignon – 75009 Paris.

Tél. : 01.42.68.02.01

Métro : Lignes 8, 12 et 14 – Arrêt Madeleine.

Bus : Lignes 24, 42, 52, 84 et 94 : Arrêt Madeleine / Lignes 24 et 42 : Arrêt Madeleine-Vignon.

Vélib': Station n°8004 : face au 4 Boulevard Malesherbes /Mauroy / Station n°8005 : 4, Place de la Madeleine / Station n°9034 : 4, Rue Godot de Mauroy. 

Parkings : Madeleine Tronchet Vinci / Rue Chauveau-Lagarde / Rue Caumartin.

Horaires : Tous les jours de 10h30 à 18h30 / Nocturnes les mercredis et vendredis jusqu'à 20h.

Prix entrée : 13€ plein / 11€ réduit.

 

+ d'infos ici


 

Jusqu'au 20 mars 2016.

Écrire commentaire

Commentaires : 0