Au temps de Klimt...

Du 12 février au 21 juin 2015

 

L'exposition "Au temps de Klimt, La Sécession à Vienne" revient en détail sur l'évolution des arts dans la capitale autrichienne, de la fin du XIXème siècle jusqu'aux premières années de l'expressionnisme. La Pinacothèque présente à cette occasion une sélection des travaux majeurs de Gustave Klimt, de ses premières années d'étude jusqu'aux chefs-d'oeuvre de son âge d'or dont certains ne pourront être exposés hors d'Autriche pour la prochaine décennie.

Par Jocelyn Languille

La frise Beethoven - Gustave Klimt (copie-1984)
La frise Beethoven - Gustave Klimt (copie-1984)

La Sécession Viennoise est l'un des aspects fondamentaux de l'art nouveau qui a débuté à la fin du XIXème siècle et s'est développé autour d'architectes et plasticiens comme Joseph Maria Olbrich -qui a conçu le Palais de la Sécession à Vienne-, Josef Hoffmann, Koloman Moser, Rudolph Bacher et Gustave Klimt qui présidât le mouvement et dont l'organe officiel, la revue Ver Sacrum (Printemps sacré) en était le reflet.

La Sécession avait pour mission d'encourager les échanges avec les artistes étrangers, de réunir les forces créatrices de l'Autriche ou bien encore de créer un "art total" (Gesamtkunstwerk en allemand), concept esthétique issu du romantisme allemand et qui utilisait de façon simultanée différentes disciplines comme la danse, la musique et le théâtre, s'avérant être de véritables performances. Mais ce dernier sera à l'origine de conflits entre les artistes sécessionnistes "naturalistes" et des artistes comme Gustav Klimt, Josepf Maria Hoffmann ou Koloman Moser qui rejetaient le concept d'oeuvre d'art total.

Gustave Klimt a donc joué un rôle majeur dans l'éclosion et l'évolution de ce mouvement qui donnera naissance à un autre courant de l'art moderne: l'expressionnisme. L'exposition "Au temps de Klimt, la Sécession à Vienne" revient en détail sur l'évolution des arts dans la capitale autrichienne de la fin du XIXème jusqu'aux premières années de l'expressionnisme.

Près de 200 oeuvres sont présentées pour cet évènement notamment "Judith I" (1901) personnage tiré de l'Ancien Testament et une reconstitution de la "frise  Beethoven", une interprétation de la Neuvième Symphonie exposée au centre du pavillon de la Sécession.

 

Commissaire de l'exposition: Alfred Weidinger

 

Pratique:

 

Pinacothèque I - 28 Place de la Madeleine - 75 008 PARIS

Tél. 01 42 68 02 01

Métro : lignes 8, 12, 14, station Madeleine

Bus : 24, 42, 52, 84, 94

Parking : Vinci Park Madeleine-Tronchet 24/24h (près du caviste Nicolas)

Vélib' : boulevard Malesherbes, place de la Madeleine, rue Godot de Mauroy.

Tarifs entrée : Plein : 14€ / Réduit: 11,50€

Tarifs coupe-fil (réservation en ligne, majoré de 1,50€ pour frais de gestion) : Plein : 15,50€ / Réduit : 11,50€

+ d'infos / Réservations

English Version

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0