De Giotto à Caravage; Roberto Longhi vous fait vivre ses passions

 

Du 27/03 au 20/07/2015

 

Le Musée Jacquemard André accueille les grands noms de la peinture italienne, du XIVe au XVIIe siècle, redécouverts par Roberto Longhi: Giotto, Masaccio, Masolino, Piero della Francesca, Ribera, Caravage… autant d’artistes de premier plan qui seront ainsi mis en lumière.

Par Jocelyn Languille

Le Garçon mordu par un lézard (Le Caravage - 1594)
Le Garçon mordu par un lézard (Le Caravage - 1594)

Célèbre historien de l'art italien, Roberto Longhi est né en Italie à Alba en 1890. En 1911, il étudie à Turin où il fait ses classes avec l'historien de l'art et important médiéviste du XXème siècle Pietro Toesca, qu'il admire. Roberto Longhi fait partie de ses élèves les plus brillants avec Frederico Zeri et Ernst Kitzinger. C'est à cette époque qu'il publie sa thèse sur Le Caravage. Plus tard, en 1952, il publiera une monographie du peintre.

Entre 1920 et 1922, il traverse toute l'Europe et visite de nombreux musées, des églises, les collections privées de France, d'Espagne, d'Allemagne, d'Autriche, des Pays-Bas, de Tchécoslovaquie et de Hongrie. En 1934, alors qu'il débute sa carrière comme professeur d'art médiéval et d'art moderne à l'université de Bologne, il passionne ses élèves de ses cours sur le Trecento et le Quattrocento.

 

Cette exposition présente donc les grands noms de la peinture italienne, du XIVe au XVIIe siècle, redécouverts par Roberto Longhi: Giotto, Masaccio, Masolino, Piero della Francesca, Ribera, Caravage… autant d’artistes de premier plan qui seront ainsi mis en lumière. Aux oeuvres issues de la Fondation Roberto Longhi (Florence), présentées pour la première fois en France, répondront les oeuvres prêtées par les plus grands musées français et italiens. Un dialogue inédit entre ce grand connaisseur et ses passions artistiques.

 

Une exposition qui s’ouvre sur une section consacrée aux oeuvres de Caravage dont le célèbre Garçon mordu par un lézard de la Fondation Roberto Longhi. Le Caravage a révolutionné la peinture italienne du XVIIe siècle en passant d’une peinture naturaliste à une peinture plus inspirée, marquée par le clair-obscur. Autour du Garçon mordu par un lézard, deux autres oeuvres de Caravage sont exceptionnellement réunies : Le Couronnement d’épines de la Collezione Banca Popolare di Vicenza et L’Amour endormi de la Galleria Palatina (Florence). Fidèle à la démarche de Roberto Longhi, l’exposition mettra en regard les oeuvres de Caravage et de ses émules, en montrant l’influence des thèmes et du style de cet artiste sur ses contemporains, à Rome d’abord, puis dans toute l’Europe. Carlo Saraceni (vers 1579 – 1620) et Bartolomeo Manfredi (1582-1622) ont contribué à populariser les thèmes travaillés par Caravage – figures du Christ, scènes bibliques… – et à les diffuser. Deux générations reprendront ces thèmes à leur compte : Jusepe Ribera (1591-1652) à travers ses apôtres saisissants, Matthias Stomer (1600 – 1652) ou Mattia Preti (1613 – 1699). Au cours de ses recherches, Roberto Longhi s’est également intéressé aux primitifs, ces artistes rénovateurs du début du XIVe siècle (Giotto), et aussi aux artistes italiens du XVe siècle à l’origine de la peinture moderne (Masaccio, Masolino, Piero della Francesca). Quelques uns de leurs chefs-d’oeuvre ont été prêtés pour cette exposition par la Galerie des Offices et la Galleria Palatina à Florence, les Musées du Vatican et les Gallerie dell’Accademia à Venise. L’exposition retrace ainsi au Musée Jacquemart-André quelques-uns des moments clés de l’art italien grâce aux lumières apportées par Roberto Longhi, des maîtres de l’avant-garde de la Renaissance italienne, jusqu’à Caravage et les caravagesques.

 

Commissaire générale de l’exposition : le Prof. Mina Gregori. Ancienne élève de Roberto Longhi, historienne de l'art et spécialiste du Caravage, elle est présidente de la Fondation Roberto Longhi pour l'Étude de l'Histoire de l’Art (Florence).

 

Commissaire générale adjoint de l’exposition : le Prof. Maria Cristina Bandera. Elle est directrice scientifique de la Fondation Roberto Longhi pour l'Étude de l'Histoire de l’Art (Florence).

 

Commissaire de l’exposition : M. Nicolas Sainte Fare Garnot. M. Nicolas Sainte Fare Garnot est conservateur du Musée Jacquemart-André (Paris) depuis 1993.

 

Pratique:

 

Musée Jacquemart André158 boulevard Haussmann - 75008 Paris

Tél. : 01 45 62 11 59

 

Métro : Lignes 9 et 13, stations Saint-Augustin, Miromesnil ou Saint-Philippe du Roule 

 

Bus : Lignes 22, 43, 52, 54, 28, 80, 83, 84, 93

 

Voiture : Parking Haussmann-Berri, au pied du musée, ouvert 24h/24

 

Velib' : Station Rue de Berri

 

Le Musée se situe à 400m de la place de l’Etoile, à 5 min des Champs-Elysées et des grands magasins.

 

+ d'infos / Réservation


English Version

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0